Accueil   |   Services   |   Tarifs   |   Coordonnées   |   Articles   |   Liens   |   English   |   

vous etes unique

2e blogue : Dois-je appliquer de la glace ou de la chaleur? (partie 2)

Si vous avez pris connaissance de l’introduction et du tableau de référence sur la « douleur froide » et la « douleur chaude », peut-être êtes-vous maintenant curieux de connaître le point de vue de la médecine occidentale.
Comme la compréhension aide à mieux se souvenir, cette deuxième partie du blogue vous aidera à choisir la thérapeutique idéale lorsqu’une douleur vous accablera, surtout si vous n’avez pas le tableau à portée de main.

DOULEUR FROIDE (AVEC OU SANS FACTEURS INFLAMMATOIRES)
Vous avez une douleur fixe au réveil ou à la suite d'une longue immobilisation? Vous avez pris froid ou votre nuque a été exposée à un vent continu? La zone est raide, peut-être plus froide ou plus pâle que le côté sain? Tout comme les rivières qui figent en hiver, l’exposition au froid et au vent glacial et l’immobilité induisent une contracture du muscle qui, en conséquence, écrase ses propres vaisseaux, bloquant ainsi l’afflux sanguin normal. Un muscle privé de son sang a tendance non seulement à être plus froid, mais aussi à tomber en crise métabolique (il a faim!) par manque de nutriments tels que le glucose et l’oxygène, ce qui cause des dysfonctions neuromusculaires et l’apparition de nœuds et cordons musculaires, aussi nommés points gâchettes/trigger points (http://www.triggerpoints.net/). Un cercle vicieux s’installe donc par manque de circulation et aggrave la douleur froide.

Je vous invite plutôt à entrer dans un cercle vertueux : vous pouvez facilement alléger le problème vous-même en appliquant de la chaleur (serviette humide chaude, coussin électrique, Sac Magique, bouillotte, etc.) afin de relâcher les muscles qui tirent sur les tendons et les articulations et ainsi remettre en circulation les fluides réparateurs. Si le soulagement n’est pas satisfaisant, même après plusieurs jours, l’aiguille chaude en acupuncture et le Moxa (http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/MedecineChinoise/outils_moxas.aspx) seront plus appropriés pour désactiver les nerfs moteurs dysfonctionnels à l’origine des nœuds musculaires et des douleurs référées.

Rarement, l'application de chaleur peut augmenter temporairement une douleur à cause de la reprise de la circulation après un blocage chronique. Vous remarquerez cependant une nette amélioration très rapidement. Dans le cas contraire, il y a présence d’une réelle inflammation chaude sous-jacente. Le cas échéant, la chaleur est contre-indiquée.

Non, les onguents à action chaude/froide ne remplacent pas l'application de chaleur réelle, même si ceux-ci s’avèrent parfois utiles pour confondre le cerveau qui, ne sachant plus trop si la peau est en train de brûler ou de geler, enclenchera ses mécanismes antidouleur.

DOULEUR CHAUDE (INFLAMMATOIRE PAR DÉFAUT)
Tout comme la physiothérapie, la chiropratique et l’ostéopathie, la MTC accepte l’utilisation modérée du froid dans les cas d’inflammation aiguë (rougeur, chaleur, gonflement) causée par un traumatisme, une contusion ou une manipulation thérapeutique forte. Attention toutefois à ne pas appliquer du froid plus de quelques jours. En effet, bien que la glace ait un effet anesthésiant sur le moment, elle ralentit le processus de guérison par privation de nutriments et cause encore ici l’apparition de nœuds musculaires. Sachez aussi que le LASER thérapeutique froid est très efficace dans les premières 24 à 48 heures et pourrait diminuer grandement votre temps de récupération (contactez-moi par téléphone ou message texte sans tarder).

Si une réelle inflammation rouge et chaude persiste anormalement, consultez votre médecin.

PRÉVALENCE DU FROID (surtout en pays nordique)
Mon expérience en clinique multidisciplinaire auprès des accidentés du travail et de la route et en clinique privée (où 40% de  la clientèle me confirme la prévalence des douleurs froides par rapport aux chaudes) me démontre que la douleur chaude est beaucoup moins fréquente qu’on le croit. C’est pourquoi je conseille l’application de compresses chaudes dans au moins 90 % des cas; celles-ci étant souvent plus bénéfiques à court ou long terme. Je ne compte plus le nombre de patients souffrant de douleur chronique causée par l’abus d’application de glace qui ont vu leur problème s’améliorer grandement après être passés à la chaleur. Dans le doute, consultez votre acupuncteur pour y voir plus clair.

Avant tout, voici un conseil qui vaut de l’or : ne laissez jamais une douleur se chroniciser. Après trois mois, le message douloureux s’installe insidieusement dans le système limbique, et la sensation désagréable pourrait perdurer malgré la guérison locale de la blessure.

Pour toute question, n’hésitez pas à me contacter.

Nancy Mongrain | Acupuncteure
Membre de l'Ordre des Acupuncteurs du Québec
514-947-6565
Acupuncture Montréal Centre-Ville



Références :
Giovanni Maciocia, La Pratique de la Médecine Chinoise.
http://www.acupuncture-belgique.be/2014/12/brisons-la-glace/
http://garyreinl.com/iced.html
About This Project http://www.psy-med.ca/portfolio_page/douleur-musculaire-faut-il-traiter-avec-du-chaud-ou-du-froid/
https://www.youtube.com/watch?v=tJwqxZcG9m4
https://oppq.qc.ca/articles_blogue/entorse-cheville-methode-rice /http://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_03/i_03_cr/i_03_cr_dou/i_03_cr_dou.html
http://www.mednet.ca/fr/report/traiter-la-douleur-chronique-et-les-tats-thymiqu.html



image_acupuncture_accueilimage_acupuncture_accueil

Acupuncture Montréal centre-ville, 666 Sherbrooke Ouest, suite 1003 Mtl. Qc.  H3A 1E7